Morale de notre voyage

23 juillet 2016

Départ vers 10h00 pour Pelots Bay après une nuit mouvementée. En route nous avons frappé encore de gros orages ce qui fait que nous nous sommes dirigés vers notre marina afin de ramasser nos affaires et retourner à la maison.
Morale de notre voyage:
1- Un rasoir à lame dans l’eau salé c’est bon à rien car ça rouille …

2- Du shampoing sec c’est très utile quand tu vas en eau salé.

3- Un savon pour le corps à l’eau salé est aussi un must car tu dois te laver 3-4 fois de suite pour parvenir à un lavage normal…

4- Apporter un rasoir électrique !

5- Apporter plus d’eau de javel.

6- Apprécier le moment présent et ne pas avoir de trop grosse attente face à la destination car c’est mère nature qui mène donc il se peut qu’on change nos plans.

7- Une superbe voyage que je recommande ! De beaux mouillages, de sublime coucher de soleil et de belles découvertes ! 

Advertisements

MAY DAY

22 juillet 2016 
Nous avons super bien dormi, la baie était super tranquille !!! Aujourd’hui, nous en profitons pour relaxer !!! J’ai pu faire un tour de kayak, Fred m’a même tiré avec le dinghy ! Dans l’après-midi nous sommes allés à la plage, nous avons pu se baigner et se reposer ! Au retour, nous sommes allés voir dans la baie voisine et au retour nous nous sommes fait intercepter par la police de l’environnement qui eux, était en Sea-doo. Ils nous ont demandé de voir notre matériel de sécurité vue que nous n’avions pas nos vestes de sauvetage sur nous. Mais dans un petit sac sous le bac, nous avons tout ce qui nous faut. Ils nous ont également demandé les papiers d’enregistrement du dinghy qui était au voilier. Ils nous ont alors escorté jusqu’au voilier, je vous jure que nous avions l’air de gens qui ont commis des délits….
Ce soir, nous soupons tôt car nous allons faire un feu au bord de la plage !!! Les gars dans l’après-midi, pendant que nous étions à la plage, ont bûché du bois pour alimenter notre feu. Donc, on a pu faire un beau feu avec guimauves et drink !!! Vers 22h00 on quitte car cela faisait 1h que nous voyons des éclairs au loin et le tout se rapprochait considérablement de nous…
Vers 22h30, l’orage arriva, des vents de 25 noeuds soutenus avec tonnerres et éclairs. Nous avons ouvert la radio maritime au canal de la météo puis avons entendu une espèce de sirène un peu comme les alerte Amber à la radio et le gars parlait ultra vite et disait toujours les mêmes choses en boucle qu’il s’agissait d’une strong thunderstorm. Puis qq minutes plus tard, il changeait son discours pour nous aviser que maintenant c’était rendu un severe thunderstorm (un grade plus élevé)… À ce moment, là nous étions, assis à l’extérieur avec nos imperméables à regarder le tout aller. Puis à un moment donné, un des voiliers devant nous, son ancrage à décroché et s’est mis à chasser avec son ancre qui traînait dans le fond et perpendiculaire aux autres voiliers dont nous… Ce voilier a frappé un voilier devant nous pour par la suite, s’en venir sur nous… Fred a alors esquivé le voilier en donnant du moteur pour se tasser. Par chance, il n’a pas percuté d’autre voilier et s’en alla au large le temps que la tempête cesse. Quelques minutes après cet événement, sur le VHF, il y a eu un MAY DAY fait en français avec aucune information sur la nature du problème, ni même leur position. Ce qui fait que la Coast Guard, ont sillonné le secteur toute la nuit à la recherche du navire en détresse…
Après toutes ces émotions, nous avons pu aller essayer de dormir vers 01h00. Quelle péripétie ! 

Le Bris du Spi

21 juillet 2016
Nous nous sommes réveillés vers 9h00 après une nuit super calme. Nous avons déjeuner et sommes partis vers 10h30 mais il n’y avait pas de vent, le calme plat donc nous avons dû faire du moteur. Le vent s’est levé vers 13h00, il y avait 5 noeuds de vent arrière, nous avons pu faire un peu de voile. Un peu plus loin nous avons eu droit à 7 noeuds donc nous avons sorti le Spi !!! Comme nous avancions pas très vite, j’ai pu aller faire une sieste sur le pont. 
En milieu pm alors que j’étais revenue m’assoir dans le cockpit, on a entendu un gros bang et vu le Spi et sa chaussette étendu de tout son long dans l’eau le long du bateau, nous roulions alors 7 noeuds lorsque la drisse de Spi cassa… Fred voulant bien faire à pris la drisse qui était encore sur le pont pour remonter le Spi mais a oublié une règle de base, on ne tire jamais sur une corde à main nue qui est poussée par les forces de la nature (eau ou vent). Alors, il s’est tout brûlé l’intérieur de la main droite… Nous avons ralenti et remonter le Spi sur le pont et l’avons étendu pour qu’il sèche avant de le remettre dans son sac de rangement. Après 30 minutes, nous nous sommes rendus compte que notre séchage allait pas bien vite… Nous avons rattacher le Spi sur une autre drisse et nous l’avons remonté et ressorti pour mieux le faire sécher juste avant d’arriver à destination, que nous avions en vue. Par contre, à ce moment, il y avait 17-20 noeuds de vents et nous étions au Spi, je vous jure que ça avançait, en moyenne 7 noeuds ! 30 minutes plus tard, il était sec et nous pouvions le rentrer. Nous avons pu nous diriger vers Spoon Bay à L’île Valcour. Comme nous étions brûlés, nous avons souper, jouer une petite game de Skip Bo puis dodo ! 

Le remâtage

20 juillet 2016
Aujourd’hui départ vers 6h30, direction Van Slooten marina pour remettre le mât. Ce matin c’est frais, 17 degré. Nous avons sillonner le reste du canal de Champlain direction le lac Champlain. Fred est retourné se coucher pendant que je suis à la barre. Je l’ai réveillé un peu avant notre arrivé. Nous y sommes arrivés vers 11h00. Ron de la marina ne voulait pas remettre nos mâts, ce ne semblait pas lui tenter… Sa femme lui a dit, tu vas le faire, on a besoin d’argent. Faut dire que remâter nos deux bateaux est 400$ fait en 2h donc c’est assez payant, en plus, Fred et Éric font tout, il a seulement besoin de manier la grue. Vers 13h30, les deux mâts étaient remis et nous quittions pour une belle petite baie qui s’appelle Cole Island. À notre arrivé, vers 15h00, la première chose que j’ai fait c’est de me baigner car ça fait plusieurs jours que je n’ai pu me baigner !!! Oh que ce fut agréable !!!! Par la suite, j’en ai profité pour nettoyer un peu le bateau car de l’eau salé ça magane et sali un bateau…

En début de soirée, nous avons installé notre full enclosure que ma belle mère Martine a fait pour nous protéger des moustiques. Quand on le met, nous sommes tellement bien !!! Nous en avons profité pour manger notre saumon dehors en se laissant bercer ! En fin de soirée la lune était magnifique, elle était orange !!! Un superbe paysage !!! Le lac était miroir avec aucune vague au large.

Ticonderoga 

19 juillet
Ce matin, nous sommes parti vers 8h30 direction Ticonderoga en passant par l’écluse #12 qui est la dernière !!! Nous traversons le long, sinueux et peu profond canal (en moyenne 13 pieds d’eau). Sur notre chemin, on rencontre la machine qui ramasse les algues pour en faire quelque chose que j’ignore. Elles ont un système quand même assez intéressant !!!!


Ce canal est fort peuplé en faune; des Ospray, des grands hérons, des aigles à tête blanche, des outardes, …


Arrivé à Ticonderoga vers 13h30, nous avons mis le moteur sur le dinghy (qui va maintenant mieux !!! Nous avions du mauvais gaz, il y avait de l’eau dedans…) et sommes allés sur la berge afin d’aller à la maison du fort pour acheter des légumes ! C’est magnifique à cette maison, il y a de très grand jardin de légumes et un immense jardin de fleur, que ma mère adorerait !!!! Il y a aussi des poules datant du temps du fort !!!


J’ai pu par la suite, rencontrer Margarett, la jardinière et lui demander s’il était possible d’acheter des légumes. Elle me répond qu’aujourd’hui ce n’est pas possible car elle a un événement en fin de semaine. Par contre, elle me demande si je suis venue l’an passé car elle me reconnaissait !!!! Wow elle m’a reconnu de l’an passé !!!!! Et comme elle me connaissait, elle a accepté de me vendre des légumes !!!! J’ai pu avoir: 2 laitues romaine, 1 laitue frisée, des carottes, des pois sucrés, des fèves jaunes et vertes, de la ciboulette et une sorte d’épinard, tous ça pour 5$ !!!!!! Ce sont de beaux et bons légumes !!!!
Par la suite, nous nous sommes dirigés vers la petite rivière que nous devons remonté en dinghy pour accéder au village (environ 30 minutes) où l’on peut trouver quincaillerie, Resto et poste à essence. Tout au long de la petite rivière, nous avons vu énormément de perchaude s’enfuyant du dinghy qui arrivait mais nous avons pu profiter de tous ces beaux poissons !!! Nous avons également pu voir des tortues et des grands hérons.


Rendu au village se Ticonderoga, nous voulions aller souper dans un “diner” que nous avions vu la dernière fois mais rendu là il était fermé, il nous fallait donc trouver un autre endroit pour souper… Nous sommes entrés dans un resto-bar mais c’était guère invitant donc nous avons continuer notre recherche pour finalement après 30 minutes de marche, nous avons trouvé un autre “dîner” !!!


Sur le chemin de retour vers le dinghy, nous avons croisé un musée des pompiers de Ticonderoga, mon chum en a profité pour aller le visiter !!! Dans une vitrine, il y avait des écussons de différent service incendie et celui de Montréal y était !!!!


Sur le retour sur la rivière, nous avons vu un immense castor sur la berge, il était gras et gros comme un sanglier !!!! Wow c’était impressionnant !!!! Nos amis Mariano et Suzanne l’aurait aimé !!! Malheureusement, je n’ai pas de photo pour vous car mon appareil photo portatif, la batterie ne fonctionne plus… Désolé…
Retour au bateau puis dodo !!!

Direction Whitehall

18 juillet
Une belle nuit calme, sans vague. Nous nous sommes levés à 6h00 car nous sommes à 2h de la prochaine écluse. Mais ce là nous a permis de voir le levé du soleil !!!!


Par la suite, je suis retournée dormir un peu. Lorsque je me suis relevée la journée débutait pour moi, voici un aperçu de ce qui membre mes journées lorsque nous naviguons:
Après le levé, je prépare le bateau pour la navigation, sortir tout ce que nous avons besoin pour naviguer: jumelle, GPS, allumer le VHF, allumer les instruments, sortir les coussins, le petit walkie-talkie pour parler avec nos amis derrière, … Pendant que Fred, regarde l’itinéraire de la journée. Par la suite, nous levons l’ancre et pendant que Fred est à l’ancre, moi je me prépare à partir quand l’ancre sera relevé. Une fois l’ancre levé, je me dirige vers le chenail en prenant bien gare aux bouées 😉 Fred vient ensuite me remplacer car je vais faire le déjeuner, dans un bateau nous n’avons pas de toaster donc les rôties se font sur le BBQ. Après le déjeuner, je valide l’état de batteries et si les panneaux solaires sont en train de charger, je branche tout ce qui a besoin de recharge durant la journée (appareil photo, iPhone, iPad, gopro, batterie de rechange pour walkie-talkie, …), je met aussi les lampe solaire dehors afin d’avoir de la lumière ce soir !!! Par la suite, c’est le temps de la vaisselle !!! Des fois, ce n’est pas une tâche facile car dans les vagues, il est facile d’avoir le mal de cœur! Je me charge également d’étendre tous ce qui est mouillé qui n’a pas eu le temps de sécher la veille. Tout ça aujourd’hui, entre-mêlé d’écluse aux 45 minutes environ. Après, je peux m’assoir un peu pour contempler le paysage et prendre des photos !!!! Par la suite, vient le dîner. Aujourd’hui j’ai fait une salade de patate, elle était succulente !!!!!
En après-midi, c’est un peu plus tranquille. Je ramasse le dîner, je m’assure que mon capitaine ne manque pas d’eau et n’a pas faim car lui pendant tout ce temps il tient la barre car nous n’avons pas de pilote automatique pour le moment, Henry (notre pilote automatique) trouve que la barre est trop raide depuis que nous avons faire refaire les brushing et est incapable de tenir un cap. Une fois rendu à destination je fais les manœuvres pour amener le bateau à l’endroit pour mettre l’ancre et par la suite je manie le bateau afin de s’assurer que l’ancre est bien solidement accrochée au fond de l’eau.
Une fois le moteur éteint, je prépare le souper pendant que Fred relaxe un peu de sa journée. Il ne faut pas négliger son travail car vous savez naviguer dans 3 pieds de vagues et de gros vents ce n’est pas toujours facile, de même que de palier au courant qui nous arrive parfois en plein visage ! Après le souper, on prépare le réservoir à eux portatif pour prendre notre douche à l’extérieur. Grâce à notre ami Pierre-André, nous pouvons avoir de l’eau chaude avec un chauffe-eau instantané portatif au propane. Cela est très apprécier par les soirée froide ou venteuse. Alors voici la journée en type !!!! J’espère que ce vous aura intéressé.
Nous sommes arrivés à Whitehall vers 16h00, 6 éclusages plus tard ! Les gars sont allés voir à la marina s’il pouvait remettre notre mât demain mais il ne possédait pas les équipements nécessaires. Alors, on le fera à Van Slooten Marina à Port Henry.
Une fois ammaré, nous avons pu prendre un petit drink entre amis, cela faisait longtemps qu’on avait pas fait ça !!! Ça relaxe vraiment !!! Par contre, on s’est rendu compte que notre bateau était un attrait pour les mouches domestiques, il y en avait vraiment beaucoup ! Fred s’est même amusé à les tuer en groupe !!! 



Après le souper, nous avons eu droit à une douche gratuite au community center !!! On prend toute les douche qui passe car on ne sait pas quand sera la prochaine !!! À notre quai (gratuit) il y a même l’eau et l’électricité si vous en avez de besoin. Nous ne ne l’avons pas pris car nous sommes autonome !!! 

Voilà, je vous reviens demain avec de nouvelles aventures !!! 

La bouée

​17 juillet

Dure nuit, comme il y avait beaucoup de courant la chaîne faisait du bruit et cela nous à réveiller à plusieurs reprises. Comme la nuit a été mouvementé, Fred est retourné dormir un peu pendant que j’étais à la barre. Il m’a aidé à relever l’ancre puis retournait se coucher. Pendant que je quittais notre ancrage (il fallait faire attention car il n’y a pas beaucoup d’eau), je devais passer devant la bouée rouge et je me suis fait surprendre par le courant de 1 noeuds en me penchant pour regarder le GPS celui-ci m’a poussé sur la bouée que je ne voyais pas arriver sur nous vu l’angle mort du dodger… Je l’ai alors percuté… Par chance je n’allais pas vite, 1,5 noeuds, car nous quittions et Fred était encore sur le pont en train de ranger l’ancre. Mais c’est probablement aussi ce qui a fait que je l’ai percuté, si j’étais allée plus vite le courant ne m’aurait pas surprise et j’aurais garder ma trajectoire, mais aurait pû causer beaucoup plus de dommage… Elle a frotté tout le long du bateau… Étendus des dommages: 3 endroits où la rail à une traînée rouge, le coin du BBQ a du rouge et l’arrête du tableau arrière aussi mais rien n’est grave, tout est superficiel même le tableau arrière qui, je crois, n’a même pas perdu sa cire 😉 Fiou…


Fred a pu aller se recoucher par la suite. Comme nous sommes samedi am, il y a beaucoup de traffic sur le Hudson, beaucoup de cruiser qui nous dépasse en faisant une très grosse vague. Conseil pour les gens ayant un cruiser et croisant ou dépassant un voilier de près ou dans un chenail pas large: Ralentir à moitié fait de très grosse vague (les pires), donc soit que vous resté à grande vitesse avec le bateau sorti de l’eau ( ça fait de moins grosse vague que vitesse moyenne), sinon, vous ralentissez vraiment beaucoup à circuler à la même vitesse que nous…. Je crois que les gens disent on va ralentir mais c’est les pires vagues (celles qui font sortir là vaisselles des armoires). Car pour amoindrir vos vagues, nous devons les prendre à 90 degré sinon c’est l’enfer, c’est pourquoi il faut ralentir dans un chenail pas large, de plus, nous avons pas beaucoup de manœuvrabilité si vous prenez en considération que la vitesse moyenne est 5 noeuds et le maximum d’un voilier peut varier de 5 à 8 noeuds. Merci de votre compréhension. 
Aujourd’hui il fait un temps frais, 22 degré. Nous aimerions nous rendre jusqu’à l’écluse #4 et y dormir un peu après (l’endroit où nous avions mis l’ancre en descendant les écluses). Nous avons passé devant la ville de Troy, où l’on peut voir beaucoup de bateau-restaurant ! Nous devrions faire ça à Montréal,ce serait vraiment super !!!


Voici le chalet que Fred aimerait, mais sur le bord d’un lac navigable en voilier !!!


Dans le canal entre les écluses, notre voilier est devenu un lit d’amour pour les libellules !!!! C’était la folie, il y en avait partout !!!!


Maman, j’ai trouvé où vont les outardes !!! L’été les outardes s’en viennent dans le Hudson !!!!


Quand nous sommes arrivés à notre ancrage, nous avons enfin pu se baigner, quelle joie !!!!! Nous avons même pu essayer la technique “comment remonter dans un dinghy!”

​​
​Par la suite, petit drink et souper !!!
À l’heure du dodo, Fred a fait la chasse aux moustiques afin que nous soyons pas piqué cette nuit, en fait surtout Fred car il est un aimant à moustique un peu comme ma belle-maman Martine !!!! 😉


Bonne nuit à tous !!!

Joëlle et Frédéric